Scroll to top
Copyright © zonesensible.org
Share

François Durif, artiste en Zone Sensible en 2012


LucJacquet - 21 mars 2012 - 0 comments

« Artiste en Zone Sensible », c’est tout de même mieux qu’« artiste en
résidence ». D’emblée, cette immersion soudaine en territoire des abeilles
m’oblige à me déplacer quant à ma pratique artistique. Aussi, suis-je
convaincu qu’un artiste a tout à gagner à sortir du monde de l’art et à
désapprendre ce qu’il sait déjà faire.

Tel Robinson sur son île, je vais commencer par endosser l’habit blanc et
meconfectionner une ribambelle de chapeaux, avant de démarrer vraiment.
Je nevais pas non plus rester reclus dans l’atelier et ferai quotidiennement
dessorties, à l’image des abeilles qui ne cessent leurs allées et venues entre
la ruche et leur zone de butinage.

Comme à mon habitude, je rendrai compte par écrit de mes tergiversations,
via un blog, conçu comme un abri à trois dimensions. De toute façon, il y a
toujours un écart entre l’intention de départ et ce qui se produit
effectivement sur le terrain. C’est bien sûr de cet écart que peut naître
l’étonnement devant le monde extérieur. Reste à trouver ma forme, reste
à trouer « la forme qu’on croyait si bien attachée, composée, coordonnée,
assortie à mon entourage et à mes semblables ».

C’est le moment de faire sauter les verrous et de sentir les tressaillements
de ma machine. C’est donc ici que je vais établir mon campement du moment
et vivre le réveil du printemps.

François Durif  / 21.03.12
____

Related posts

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *